mercredi 18 décembre 2019

Shovel Knight - Treasure Trove (Steam) Yacht Club Games

Avant "Shovel Knight : Treasure Trove", j'avais déjà joué au "Shovel Knight" original sur Wii U, mais il ne m'avait pas emballé : je me suis en fait plutôt ennuyé, et je ne comprenais pas pourquoi on avait fait un tel cirque d'un jeu "rétro" finalement aussi banal.

Cinq ans plus tard, j'ai redonné sa chance au jeu complet (avec toutes ses extensions) sur Steam, et je me suis bien plus amusé que la première fois : j'ai passé un bon moment sur la campagne originale du jeu, "Shovel of Hope" (même si je conserve en partie mon avis initial), mais surtout, les extensions du jeu m'ont énormément plu.

"Shovel of Hope" est très simple à décrire : c'est "Mega Man", "Castlevania" et "Duck Tales" amalgamés dans un jeu modernisé (format 16/9, vies infinies, sauvegardes, points de contrôle réguliers, difficulté du jeu pimentée par des objectifs annexes), avec plutôt les mêmes qualités et les mêmes défauts - si vous aimez ces jeux, alors vous aimerez "Shovel of Hope", et si ces jeux vous agacent, "Shovel of Hope" vous agacera. Que ce soit sur son gameplay ou sa présentation, il n'y a pas beaucoup plus à en dire, le jeu n'est pas plus créatif que ses sources d'inspiration.


En fait, même s'il reste plaisant, je reproche à "Shovel of Hope" une difficulté moins équilibrée que les jeux qu'il copie : très vite, la barre de santé ne sert plus que pour les boss, les ennemis ne posant aucun problème en eux-mêmes et les morts étant toujours causées de la même manière - on meurt en un coup sur des piques ou en tombant dans le vide, par confusion parce que l'on ne comprend pas ce qu'il faut faire dans une séquence peu claire, ou parce qu'un ennemi surgit soudain de nulle part et nous pousse brutalement au milieu d'une séquence de platforming délicate. Le jeu alterne ainsi le très facile et l'injuste, et est donc à mon avis inférieur à ses modèles (le succès qui exige de ne pas acquérir de "relique", c'est-à-dire d'arme secondaire, atténue nettement le problème avec une difficulté moins binaire, le jeu devenant paradoxalement moins frustrant en étant plus exigeant).

"Shovel of Hope" n'est pas non plus tellement beau visuellement ou musicalement, même à comparer des jeux déjà cités. En fait, d'autres jeux "rétro" analogues dont certains sortis auparavant sont à mon avis bien meilleurs : "Mega Man 9" et "Mega Man 10", "Cursed Castilla", "Bloodstained : Curse of the Moon"...


Mais "Shovel of Hope" n'est qu'une partie de "Shovel Knight : Treasure Trove", qui offre trois campagnes supplémentaires mettant chacune en scène un "boss" ennemi de Shovel Knight : on peut ainsi jouer Plague Knight, Specter Knight et King Knight.

"Plague of Shadows", la campagne de Plague Knight, ne paye pas de mine puisqu'il s'agit des niveaux de "Shovel of Hope" avec quelques ajustements, quelques zones supplémentaires, et un héros compliqué à manipuler : au départ, Plague Knight semble inadapté au level design et les morts accidentelles se multiplient, mais en approfondissant, on s'aperçoit que les sensations sont totalement différentes et que le gameplay est plus fin, plus riche, mieux équilibré et plus intéressant que "Shovel of Hope", avec de surcroît une narration plus émouvante et plus subtile.
"Specter of Torment", la campagne de Specter Knight, est encore meilleure avec une maniabilité spectaculaire, très aérienne et diablement agréable. Les niveaux et les boss ont cette fois vraiment été changés en profondeur, et l'histoire est encore plus étoffée que celle de "Plague of Shadows". Il s'agit ici en fait d'un nouveau jeu complet, lui aussi bien supérieur à "Shovel of Hope", avec un rythme remarquablement maîtrisé (on s'en rend bien compte en New Game+). Ma campagne préférée, et de loin.


Enfin, "King of Cards", la campagne de King Knight, change encore de style avec un gameplay plus lent et méthodique rappelant la série des Wario Land : King Knight se déplace selon des règles très particulières qui exigent de réfléchir en amont, à la limite du puzzle platformer. Le jeu est parfois frustrant avec beaucoup de morts accidentelles difficiles à anticiper, mais les niveaux sont bien plus courts, ce qui équilibre le tout. Un jeu de réflexion facultatif à base de cartes, le Joustus, ponctue l'action : il ne m'a pas du tout intéressé, mais on peut l'ignorer, il est bien fait, et il pourra en passionner certains.

Théoriquement, le jeu pourrait être joué avec un pad NES et ses deux boutons, mais je vous conseille plutôt de jouer avec un pad comportant une croix et quatre boutons en désactivant le coup spécial avec "haut + feu" pour éviter des erreurs parfois mortelles.

"Shovel Knight : Treasure Trove" mérite son statut de nouveau classique et de référence du jeu néo-rétro, même si pour ma part je ne trouve pas sa campagne originale particulièrement remarquable ; je le recommande surtout pour ses autres campagnes qui sont à mon avis plus créatives et de meilleure qualité, justifiant à elles seules largement l'achat, pour un énorme contenu et de longues heures d'amusement en perspective.

Aucun commentaire