vendredi 13 avril 2018

Dustforce DX (Steam) Hitbox Team

"Dustforce DX" est typiquement un hardcore platformer dans la veine de "Super Meat Boy" : on y retrouve un gameplay de jeu de plateformes très épuré mais très exigeant, des niveaux en 2D avec une géométrie nette, un héros ultra mobile qui peut rebondir de mur en mur, des morts fréquentes compensées par des vies infinies et une absence totale de délai entre deux tentatives - tous les ingrédients du hardcore platformer sont là, "Dustforce DX" étant même sorti deux ans seulement après "Super Meat Boy", et donc en plein dans son sillage.

La première différence qui saute aux yeux dès le début de "Dustforce DX", cependant, c'est l'ambiance : dans "Super Meat Boy", tout est agressif - on y dirige un petit bout de viande écorché qui laisse des traînées de sang sur tout ce qu'il touche, et qui doit se faufiler à toute vitesse entre des scies circulaires, des lasers, des missiles, etc. dans des décors hostiles, sales et délabrés, le tout représenté dans une esthétique trash et accompagné d'une musique tonitruante...


A contrario, "Dustforce DX" a une ambiance posée et contemplative et une esthétique pastel et poétique qui rappellent beaucoup certains dessins animés japonais : dans "Dustforce DX", on joue des balayeurs qui au lieu d'ensanglanter leurs environnements doivent les nettoyer méthodiquement de leurs feuilles mortes, leur poussière ou leurs déchets, ces environnements étant sobres et paisibles et la musique du jeu étant spectaculairement douce et relaxante (pour ne pas dire "planante").

On pourrait donc croire que "Dustforce DX" est une version "soft" de "Super Meat Boy", mais en fait c'est le contraire : comme les jeux de puzzles les plus retors, les apparences "zen" de "Dustforce DX" servent en fait à compenser un gameplay extrêmement exigeant et un level design éprouvant. Si "Super Meat Boy" est un chef-d'œuvre, c'est (et on ne le dit pas assez) en bonne partie grâce à sa grande accessibilité, mais ce n'est pas du tout l'orientation de "Dustforce DX", qui est à l'inverse élitiste de bout en bout.

Si "Dustforce DX" est élitiste, c'est pour deux raisons : d'abord, il y a le système de notation du jeu - au lieu de simplement devoir atteindre la fin du niveau le plus vite possible pour décrocher une bonne note, il faut ici nettoyer dans un premier temps toutes les surfaces sales (ce qui est noté de 'D' à 'S') et sans prendre de pauses trop longues (il y a un système de combo qui se casse au bout de quelques secondes, la longueur du combo étant là encore notée de 'D' à 'S'), le temps sert simplement à différencier les joueurs ayant des doubles 'S' dans les classements en ligne. Le parcours d'un niveau est donc bien plus balisé et moins libre que dans "Super Meat Boy", et demande beaucoup plus de méthode et de précision (et de la ténacité, certains niveaux étant très voire trop longs pour un jeu du genre).

Et ensuite, "Dustforce DX" est élitiste surtout pour sa maniabilité. J'ai lu quelqu'un qui critiquait ses contrôles en les comparant à ceux de "Prince of Persia" (l'original sur Apple II), et il a totalement raison sur le fond : "Dustforce DX" est en effet bourré de délais de prise d'élan, de latences variées, d'effets de magnétisme (on peut courir temporairement aux murs et même aux plafonds et on "colle" en quelque sorte à eux) peu intuitifs, rigides et très difficiles à maîtriser, qui enrichissent énormément le gameplay et feront ainsi la joie d'un certain type de joueurs, mais qui risquent de frustrer horriblement les autres.


Personnellement, j'ai gagné "Super Meat Boy" avec quasiment des 'A+' partout sans rencontrer de difficulté excessive, j'ai obtenu des doubles 'S' dans un peu plus de la moitié des niveaux de "Dustforce DX", et je sais malgré tout que je suis un béotien complet dans "Dustforce DX" et que plus du tiers de ses niveaux resteront toujours hors de ma portée : quand je regarde une vidéo des meilleurs temps du jeu (on peut le faire facilement depuis les tableaux de classement en ligne), j'ai l'impression de regarder un film d'arts martiaux de Hong Kong et je suis incapable de comprendre ce que fait le joueur, alors que les vidéos de "Super Meat Boy" sont pour moi toujours relativement faciles à comprendre et même à reproduire.

"Dustforce DX" est ainsi objectivement un excellent jeu, qui m'a procuré beaucoup de plaisir et que j'ai trouvé très intéressant dans ses mécaniques, mais il est tout à fait possible qu'il vous exaspère selon le type de joueur que vous êtes. Vous voilà prévenu...

Aucun commentaire