samedi 28 juillet 2018

A Good Snowman Is Hard To Build (Steam) Draknek

Le potentiel de "Sokoban" (le fameux jeu de puzzles japonais de 1982 où l'on pousse des caisses dans un hangar) est décidément infini. Récemment, j'ai joué à trois variantes de "Sokoban" : "Sokobond", "Stephen's Sausage Roll", et le jeu dont il est question ici, "A Good Snowman Is Hard To Build" - tous sont excellents, et chacun d'eux va dans une direction absolument unique...

Dans "A Good Snowman Is Hard To Build", comme le nom du jeu l'indique, le but est de faire des bonshommes de neige dans une sorte de parc, en pratique un labyrinthe de haies divisé en sections délimitant chacune un puzzle. Pour faire un bonhomme, il faut pousser des boules de neige déjà présentes dans le puzzle, si nécessaire en les roulant sur la neige au sol pour les faire grossir, et ensuite superposer une grande, une moyenne et une petite boules afin de tout bêtement former le bonhomme. Ce concept est si évident qu'il semble incongru de l'énoncer, mais les bouleversements qu'il entraîne par rapport aux règles de "Sokoban" permettent de créer des puzzles très originaux et intéressants : devoir tenir compte de la taille des boules, de la présence ou non de neige au sol, de la possibilité de superposer une boule sur une boule plus grande - tout cela amène le joueur à réfléchir de façon inédite.


En fait, ces règles sont tellement bien pensées qu'aucune autre mécanique ne survient dans le jeu : contrairement aux jeux qui se prolongent en surajoutant toujours plus de nouveaux éléments, "A Good Snowman Is Hard To Build" choisit de ne jamais s'éloigner de ses fondamentaux. D'ailleurs, le parcours principal du jeu est très court pour le prix demandé hors promotion : j'ai pu construire les trente bonshommes de neige du jeu en moins de trois heures, et même si ces puzzles étaient tous de qualité exceptionnelle, on peut trouver cela un petit peu cher.

Le jeu propose ceci dit un objectif et une quête supplémentaires : d'abord, il y a résoudre les puzzles du parc sans "tricher", cette "tricherie" consistant à quitter une section pour y revenir ensuite depuis une autre entrée, ce qui peut rendre certains puzzles trop faciles (ne pas "tricher" fait apparaître des papillons et débloque un succès) ; et une fois le jeu fini, on peut y rejouer pour résoudre un vaste puzzle "méta" où, dans un parc réorganisé, chaque bonhomme se change en boule de neige dans une autre dimension, ces boules permettant à leur tour de faire d'autres bonshommes de neige. Dit comme ça, ça a l'air confus, et ça l'est en effet : sans guide, le concept de ce bonus est franchement incompréhensible et nous amène à multiplier les essais hasardeux et répétitifs, ce qui est vraiment dommage puisque cette confusion tranche d'avec la clarté du jeu principal et gâche l'impression d'ensemble.

"A Good Snowman Is Hard To Build" reste un jeu de puzzles de haute qualité avec une ambiance très sympathique, mais il vaut à mon avis mieux attendre une promotion avant de l'acheter vu sa brièveté et sa seconde partie bancale.

Aucun commentaire