mercredi 5 décembre 2018

Broforce (Steam) Free Lives

"Broforce" ressemble à première vue à tous ces jeux ("Mercenary Kings", "Super Cyborg") rendant hommage à Contra/Metal Slug et aux films d'action bourrins des années 1980/1990, mais il est en réalité beaucoup plus déroutant.

En fait, "Broforce" est un curieux hybride entre "Metal Slug" (l'action, l'humour, l'outrance, le gore, les véhicules blindés à utiliser), "Super Meat Boy" (la structure en "die & retry", le pixel art, le platforming avec saut mono-mural et bouton d'accélération) et, assez curieusement, "Worms" (le terrain destructible, les armes farfelues, le jeu local ou en ligne jusqu'à quatre joueurs simultanément, la vue très dézoomée, l'énorme quantité d'explosifs qui enchaînent les détonations jusqu'au burlesque)...

Le plus impressionnant, dans cet assemblage, c'est qu'aucune tendance ne l'emporte sur une autre, créant une formule cohérente, très originale et absolument hilarante, d'autant que l'humour bourrin (que j'apprécie assez peu d'habitude) fait ici vraiment mouche.


Dans "Broforce", on peut en effet incarner tour à tour jusqu'à 35 "bros" qui sont des références directes à des héros populaires : on démarre avec un personnage tiré au hasard, et chaque fois qu'on libère un otage, on gagne une vie et on incarne un "bro" différent. On peut ainsi débuter un niveau avec Rambo, puis le continuer avec Robocop, Indiana Jones, Ellen Ripley, Mad Max, avant de le finir avec James Bond. Le plus drôle et le plus intéressant, c'est que chaque héros dispose d'une arme et d'une capacité spéciale spécifiques : par exemple, MacGyver n'utilise pas d'arme à feu, seulement des explosifs, ce qui oblige à jouer très différemment.

La difficulté radicale du jeu (on meurt au premier coup), le terrain destructible, les héros tirés au hasard chacun avec leurs propres pouvoirs, les explosions, le jeu multijoueur etc. génèrent un chaos incroyablement divertissant. "Broforce" est très, très amusant, mais en jouant à sa campagne principale au niveau de difficulté "Normal", il m'a paru trop facile et approximatif. Après avoir abordé le niveau de difficulté "Difficile" (où les ennemis sont bien plus agressifs) puis le mode "Iron Bro" (où chaque "bro" n'a qu'une seule vie au cours de toute la campagne), j'ai cependant découvert que "Broforce" avait un gameplay bien plus subtil, plus réfléchi et plus technique que je ne l'avais cru, ses décors offrant des chemins alternatifs et de nombreuses stratégies possibles, que l'on adaptera en fonction du personnage que l'on manipule.


"Broforce" est donc réjouissant, que l'on cherche un simple défouloir rigolo ou un défi avec une certaine profondeur, mais il offre en plus de cela une durée de vie très importante : la campagne principale est généreuse (plus de 70 niveaux), et surtout, un éditeur de niveaux combiné avec un serveur d'hébergement en ligne permet d'y jouer à l'infini (beaucoup de niveaux en ligne sont très bons).

Techniquement, le jeu correspond à ce que l'on peut en attendre. De temps en temps, il y a de petits bugs (sprites bizarres, son qui se met à crachoter, comportements étranges du moteur physique, succès qui doit être gagné en activant la version bêta du jeu) et les menus sont peu clairs et peu pratiques, mais rien de vraiment gênant.

Je recommande très fortement "Broforce", qui malgré sa déjà bonne réputation m'a très agréablement surpris.

Aucun commentaire