lundi 24 juin 2019

Hollow Knight (Steam) Team Cherry

Je vais dire un peu la même chose que tout le monde : "Hollow Knight" est un modèle du jeu d'action/aventure en 2D à la Metroid ou à la Zelda (ou à la Wonder Boy, avec qui il a plus de points communs). Il ne fait rien de vraiment révolutionnaire, mais sa qualité et son ambition spectaculaires en font une référence incontournable.

"Hollow Knight" vaut d'abord pour sa réalisation : même sans aimer le style graphique du jeu à priori, quand on y joue, on ne peut qu'être saisi par sa beauté - le design des personnages, leur animation, le soin apporté aux décors, les effets visuels, la gestion du scrolling parallaxe créant une subtile impression de relief, etc. sont tout bonnement magnifiques. En plus de cela, le jeu arrive à se renouveler énormément, avec une richesse de contenu ahurissante (l'aire de jeu est gigantesque) et des zones très variées dans leurs ambiances, leur bestiaire, leurs idées de gameplay, etc.

Ensuite, la progression de "Hollow Knight" est étonnamment fluide et naturelle pour un jeu à la Metroid : dans les jeux du genre, on finit souvent par tourner en rond sans trop savoir quoi faire, mais dans "Hollow Knight", cela n'arrive presque jamais - le jeu est si grand, avec tellement d'objectifs facultatifs, que l'on a toujours quelque chose à faire quelque part dans son vaste monde, sans se demander quel serait le "bon" chemin et sans se sentir bloqué. C'est remarquable pour une structure de ce type.


Cette liberté et cette abondance d'activités ont un prix : comme cela arrive par exemple dans les Zelda, la quête principale devient souvent assez secondaire, et l'on peut donc perdre le fil du récit. C'est d'autant plus vrai ici que l'histoire est très nébuleuse ; le jeu présente un univers imposant mais il suggère les choses sans jamais rien dire clairement, et il faut aller sur Internet pour vraiment comprendre ce qui se passe (ce que je n'ai pas fait). Cela ne m'a pas gêné, j'ai au contraire trouvé que ce contexte mystérieux et l'attitude égarée et amnésique des personnages collaient parfaitement au thème post-apocalyptique du jeu, que j'ai trouvé très bien exploité (attention, "Hollow Knight" est franchement déprimant, ce qui est une de ses forces à mon avis).

En revanche, j'ai été gêné par quelques détails : je trouve que tout ce qui est lié au système monétaire alourdit inutilement l'action (comme les "péages" qui bloquent l'exploration pour rien, ou le risque de perdre tout son argent à sa mort si on ne le récupère pas ensuite sur son fantôme, ou le prix de certains objets des DLC), et j'ai un problème avec les boss, qui sont stimulants... si on les connaît déjà (dans les boss rushs par exemple), la première rencontre avec eux étant hélas très souvent frustrante à cause d'une certaine confusion dans leurs comportements, dont des attaques impossibles à parer si on ne les a pas déjà vues. Je n'aime pas non plus que l'on doive payer un cartographe pour pouvoir dessiner la carte d'une zone, ni que la carte ne se mette à jour qu'après avoir atteint un point de sauvegarde (c'est d'autant plus superflu que la carte est de toute façon stylisée voire rudimentaire, elle ne gâche donc pas le plaisir de la découverte).

"Hollow Knight" est malgré ces petits accrocs un jeu exceptionnel, une référence du genre, qu'il faut posséder à tout prix. Le soin y ayant été apporté, son ampleur, la richesse et la poésie de son univers sont tout bonnement stupéfiants. Un jeu indispensable.

Aucun commentaire