mercredi 19 août 2020

Fight'N Rage (Steam) sebagamesdev

Malgré les bonnes critiques et malgré les baisses de prix, j'ai mis du temps à donner sa chance à "Fight'N Rage" : le beat 'em up (même si je l'apprécie) n'est pas mon genre favori, le character design du jeu (en gros, des minettes à forte poitrine et des animaux anthropomorphes) me laissait froid, et son gameplay avait l'air d'être affreusement élitiste (et donc, pas pour moi). Mais quand son prix est devenu ridicule, je me suis laissé tenter, et après être arrivé à dompter la bête, "Fight'N Rage" est devenu mon beat 'em up préféré ! Comme je le craignais, le jeu a quelques aspects frustrants pour un amateur, mais il s'avère bien plus accessible qu'il n'y paraît, on s'y amuse beaucoup, et surtout, il nous amène sans cesse à nous améliorer.

Tout d'abord, petite mise au point : peut-être parce que le jeu a connu de nombreuses mises à jour ou parce que ses options sont cachées, beaucoup de choses dites à son sujet sont fausses ; il y a bel et bien un mode "Facile", un tutoriel très complet, et même un mode où l'on peut s'entraîner directement à n'importe quelle section du jeu (on peut y mourir mais les vies y sont infinies, ce qui est très pratique pour apprendre à progresser)... le problème, cependant, est qu'avant d'accéder à tout cela, il faut l'acheter !
En effet, en fin de partie, on obtient de l'argent proportionnellement au score obtenu, que l'on peut alors dépenser dans un magasin accessible depuis le menu principal. Il faut donc se frotter un peu au mode "Normal" et s'y débrouiller avant de débloquer d'urgence (à mon avis) le mode "Facile", le tutoriel et l'entraînement, indispensables pour bien comprendre et maîtriser le jeu (un néophyte gagnera nettement plus d'argent avec le mode "Facile"). Il ne faut donc pas se décourager d'emblée, le jeu devient beaucoup plus clair et accessible après avoir "acheté" ces trois options.


De plus, là encore contrairement à ce qui a pu être dit parce que ça a été ajouté plus tard, on peut effectivement sauver en cours de partie dans "Fight'N Rage", on n'est pas obligé de gagner le jeu en une seule fois : il suffit de ne pas continuer lorsqu'on perd, et en relançant plus tard une partie avec le même personnage et la même difficulté, on pourra reprendre là où on en était.

Pour ce qui est du jeu lui-même, les amateurs de "Double Dragon", "Final Fight" et "Streets of Rage" retrouveront leurs marques puisque "Fight'N Rage" est mécaniquement comme un "best of" amélioré de ces classiques. Les contrôles sont très simples, avec seulement les quatre directions, un bouton de saut, un bouton de frappe et un bouton de coup spécial, mais grâce aux situations, aux combinaisons et aux successions de touches, il y a une grande variété d'actions : combos, course, esquives, parade, évasion, chope, projections, armes à ramasser et à lancer, les options sont larges et la marge de progression est énorme, le tout avec une nervosité et surtout une fluidité que je ne me souviens pas avoir déjà vues dans un jeu du genre. En plus de cela, les ennemis sont bien conçus et variés sur le fond et la forme, avec de nombreux boss et mini-boss, correspondant parfaitement à notre arsenal de coups. Les décors renouvellent bien les situations (d'autant qu'il y a de multiples embranchements, pour pas moins de huit fins différentes), et on peut choisir son personnage parmi trois, chacun avec des capacités différentes et des variations dans l'histoire.

La réalisation de "Fight'N Rage" est quant à elle largement digne de ses modèles : on a ici du vrai pixel art professionnel, fin et très propre, bien animé, avec de beaux effets, conçu pour se marier à la perfection avec un filtre CRT magnifique (mais désactivable). Les environnements ont chacun une identité distincte, et les musiques conviennent à l'action et à l'époque de référence (début des années 1990). L'univers, qui m'attirait peu à l'origine, est très bien traité et original, et je le trouve finalement attachant.


Les défauts de "Fight'N Rage" sont pour moi le verrouillage de certaines options (déjà cité) qui devraient être accessibles depuis le début ou plus simples à débloquer, et sa difficulté : dans l'ensemble, la difficulté du jeu est progressive et bien réglée (je n'ai pas de problème avec la section du radeau qui fait pourtant râler beaucoup de joueurs) jusqu'à l'ultime niveau du jeu, l'île sur laquelle se trouve le boss final, remplie d'interminables segments sans checkpoint bourrés d'ennemis et de mini-boss. J'avoue commencer à saturer de cette mode des jeux indépendants à devenir brutalement plus durs quand on approche de leur fin... la section du boss final est franchement exaspérante, puisqu'elle démarre par un combat lent et laborieux contre trois ennemis qu'il faut prendre soin d'affronter un par un, suivi d'un combat simultané contre deux mini-boss, avant d'enfin pouvoir se confronter au boss final qui nous tire dessus à la mitraillette (!) pendant qu'une horde d'ennemis le protège.
Au-delà de la difficulté elle-même, c'est la rupture par rapport au reste qui pose problème : le mode "Facile" porte plutôt bien son nom jusqu'à ce niveau qui devient difficile (mais surmontable), et en mode "Normal", tout semble bel et bien normal jusqu'à cette fin qui est comme une punition et casse le rythme - même si j'ai fini par battre le jeu en "Normal", je joue surtout en "Facile" à cause de cela, alors que pour le reste, je préfère la difficulté en "Normal", c'est dommage.

"Fight'N Rage" est néanmoins un jeu excellent, qui reste très accessible en "Facile" et dont les qualités sont bien plus importantes que les défauts, doté d'une profondeur et d'une fluidité de l'action faisant de lui un nouveau classique.

Aucun commentaire